Ce forum me sert d'hébergeur de pages HTML. Et occasionnellement de dépotoir, si jamais. Oust ! T'as rien à faire ici, Jean-Jean !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Contexte | Univers et Monde des Douze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 29/03/2014

MessageSujet: Contexte | Univers et Monde des Douze   Lun 4 Juil - 9:37

L'Âge Primitif

Au commencement, il n'y avait rien d'autre que le néant. Aucune énergie, aucun monde, aucune particule... Seul l'appellation de "vide absolu" pouvait correspondre à la situation de notre univers. Et pourtant, un jour, eux entités surgirent soudainement de ce néant. Nul ne sait où ni comment exactement, mais elles naquirent et s'unirent afin de créer l'univers tel que nous le connaissons aujourd'hui : le Krosmoz. Il est dit – de nos jours – que ces deux entités ne pouvaient qu'être la Grande Déesse Éliatrope, source du Wakfu, ainsi que son perfide mais nécessaire jumeau, le Grand Dragon, garant de la Stasis, une énergie hautement destructrice.

Ces deux entités laissèrent derrière eux une immensité de de galaxies et même d'univers, dont notre Krosmoz. Évidemment, tout cela n'est que ce qu'on nous raconte dans nos manuels d'histoires. Aujourd'hui, nul ne sait s'il s'agit de la vérité ou de fabulations religieuses. Nul le sait, oui, hormis les Éliatropes disparus...

De cette fusion d'énergie naquit alors notre planète, nommée le Monde des Douze en l'honneur des douze divinités la régissant. Il y eût évidemment l'apparition d'un soleil et d'une lune qui contribuèrent à la terraformation de notre planète. L'on dit aujourd'hui que c'est l'oeuvre des Dieux. Qui sait ? En tout cas, s'il y a bien une chose sur laquelle les douze n'ont aucun contrôle, ce sont les trois autres plans extérieurs mais qui font pourtant partie intégrante de notre univers : Incarnam, là où les nouvelles âmes prennent source, Externam, synonyme de fin de vie et Shukrute, le royaume des malheureusement célèbres démons de Rushu.

Aussi malheureux que ça puisse paraître, notre planète ne serait pas aussi merveilleuse aujourd'hui, sans l'intervention de Rushu. Ce dernier, las de devoir partager son pouvoir avec ses frères, les tua tous, sauf un qui parvînt à s'enfuir sur notre planète, encore inconnue jusqu'à ce jour. Ce frère n'était nul autre Médoroziam sans qui dix Dieux n'auraient jamais trouvé notre planète. Il fut malheureusement tué ; les divinités, en retard (même les dieux ont du mal avec le voyage à travers les univers), ne purent pas intervenir. Rushu était déjà reparti régner dans sa dimension en tant que seul et unique maître. Osamodas, néanmoins charmé par la planète, décida de mettre la main à la pâte afin de la rénover et lui offrir une bien jolie peau. Comprenez par là qu'il y insuffla la vie animale. Ainsi motivés par leur confrère invocateur, les neuf autres Dieux travaillèrent de concert et nommèrent cette planète le Monde des Dix.

Le temps se profila tranquillement et la planète connut des jours heureux tandis que la vie suivait son cour. Il ne fallut néanmoins pas bien des décennies à Rushu pour préparer un plan d'invasion. Conscients du danger que le grand démon pouvait représenter pour le monde, les Dieux s'unirent à nouveau, mais cette fois-ci dans l'unique but de faire signer – de force – un pacte de non-agression à Rushu. Ainsi contraint de rester prisonnier de sa dimension, le démon s'ennuie. Il s'ennuie beaucoup. Il est seul et n'a rien à faire, si ce n'est se morfondre. Heureusement – ou pas – qu'un éclair de génie le traversa, lui donnant ainsi l'idée d'arracher au Monde des Dix les âmes les plus sombres afin de se constituer une armée. Il changea ces âmes en démons sans foi ni lois – encore plus qu'avant – et les baptisa les Shushus de Rushu. Pas du tout prétentieux, ce Rushu !

Toutes les âmes ne partirent néanmoins pas pour la Shukrute, s'incarnant naturellement à Incarnam et naissant par la suite dans le monde matériel. Ces premières âmes furent considérées comme les premiers aventuriers. C'est notamment grâce à eux que le culte des Dieux est aujourd'hui si présent. Sans leur foi, les pouvoirs, le Wakfu et la Stasis n'auraient jamais été découverts. On dit d'ailleurs que plus un être est fidèle à son Dieu, plus ses pouvoirs augmentent. Que le monde est beau !

Ainsi prend fin ce que nous connaissons sous le nom d'Âge Primitif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mar-project.forumactif.org
Admin
Admin
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 29/03/2014

MessageSujet: Re: Contexte | Univers et Monde des Douze   Lun 4 Juil - 10:51

L'Ère des Dofus

Croyez-le ou non, ils sont importants sans l'être. Je parle évidemment de ces légendaires œufs de Dragon aux pouvoirs incommensurables. Mais savez-vous comment sont nés les six Dofus primordiaux ? Ah ! Je vous tiens ! C'est ça de rêvasser pendant les cours d'histoire ! Ahem. Laissez-moi donc éclairer votre lanterne.

Les Dofus sont bel et bien des œufs de dragon, au sens littéral. Ils apportent pouvoirs et équilibre au monde. Pourtant, ils ne sont pas issus du croisement entre deux dragons mais de l'union entre un dragon et... une poupée. Oui. Des poupées créées par Sadida lui-même. Il y avait un total de dix poupées, à la base. Malheureusement, quatre d'entre elles échouèrent dans leurs tentatives de séduction de dragons. Mais six sur dix, c'est déjà pas mal ! Et c'est notamment grâce à ça que les légendaires Dofus maintiennent l'équilibre lorsque les Dieux vadrouillent un peu partout dans le Krosmoz...

Ces Dofus émettaient constamment des pulsations. Des battements semblables à des "tic-tac", disent certains. Intéressé par cet étrange mécanique, Xélor décida de se calquer sur ce rythme. Il créa donc, avec l'aide des Dofus, le système de temps. Les secondes, minutes, heures, jours, mois... Tout vient de là ! Et pour ne pas faire les choses à moitié, il proclame l'an 0 du calendrier et assigne un protecteur à chaque seconde, minute, heure, jour, mois... Oui ! C'est long. Mais est-ce vraiment laborieux pour le Dieu du temps ?

Ce ne fut néanmoins pas compter sur l'intervention de Rushu qui, s'ennuyant comme un rat mort (décidément, son armée ne sert pas à grand chose), insiste pour participer à la création du système temporel. Il échoue mais... qu'à moitié. Il parvient à faire élire son bras droit, à savoir Djaul, comme protecteur du mois de Descendre. Qu'est-ce que ce fout manigance ?

On ne tardera pas à le savoir ! Enfin... on le saura immédiatement puisque c'est pendant le mois de Descendre que Djaul peut s'incarner dans le Monde des Dix. Impatient de foutre un bordel monstre partout où il passe, il décide de... draguer un dragon. Mais qu'il est fou. Évidemment, il ne se chargea pas de la basse besogne lui-même puisqu'il créa une Ondine, charmante créature aquatique, afin d'aller séduire Aguabrial, le dragon de l'eau. Et ça a fonctionné ! Le dragon donna naissance à un autre Dofus. Enfin... un second Dofus Turquoise. Un pas très legit, par la même occasion. Djaul s'en empara aussitôt. Ah ! Voilà donc où il voulait en venir ! Bien heureusement, le dragon se rendit vite compte de la supercherie et s'en alla tuer l'Ondine pendant que le Dofus éclot. Oui. Un Dofus qui éclot. Djaul n'en crut pas ses yeux. Son plan tomba littéralement à l'eau pendant que Bolgrot (connu aujourd'hui comme un dragon très puissant et dangereux), dormait paisiblement dans ses restes de coquille. Mais toute bonne chose a une fin. En l'occurrence, la naissance de Bolgrot créa un déséquilibre dans le Monde des Dix, juste parce que ce bébé dragon a décidé de ne pas battre à l'unisson avec les autres Dofus. Amour et dissidence !

Le mois de Descendre allait bientôt toucher à sa fin. De ce fait, Djaul allait être forcé de retourner en Shukrute. Que faire ? Que faire pour générer encore plus de bordel ? Notre ami le démon eût une idée géniale, à savoir tuer Solar, le protecteur de Javian, afin de lui voler du temps. Que c'est désespérant... Le plus grand chamboulement causé par ce meurtre fut le fait que Djaul puisse s'auto-proclamer protecteur de deux mois pendant que le plus rude hiver de toute l'histoire frappa le Monde des Dix, en Javian. Famine, pauvreté et maladies naquirent. Et pendant ce temps, absence totale des Dieux. Jamais là quand on a besoin d'eux...

Le peuple abandonné et miséreux se tourne alors vers un culte plus minoritaire mais toujours "effectif", dirons-nous. C'est de cette manière que la Déesse Sacrieur gagna en fidèles. Après tout, si la souffrance était une force, pourquoi pas dans ce contexte ? Grâce à cette expansion monstrueuse de son culte, Sacrieur devient en mesure de s'incruster à la table ronde des divinités en Inglorium (dimension divine). Le Monde des Dix devînt le Monde des Onze. Et comme un changement ne se produit jamais seul, ce fut au tour de Pandawa de réclamer sa place au panthéon. Néanmoins, elle l'obtînt d'une façon assez malhonnête, dirons-nous. Profitant de la saveur légendaire de son lait de bambou, elle enivra les autres divinités et se glissa sans trop de mal parmi elles. Une bonne chose de faite ! Nous voilà avec le Monde des Douze !

Que de jours heureux qui se profilent là ! Enfin presque. Rushu (tiens, on le n'avait pas vu en personne depuis un moment) s'ennuie. Et quand Rushu s'ennuie, Rushu fait n'importe quoi (coucou à toi, Djaul). En l'an 12, il profite de la découverte de Karibd et Silar, deux aventuriers ayant eu la chance de débusquer des vestiges Éliatropes. Avec quelques manipulations foireuses, ils parvinrent à créer un portail vers... surprise ! La Shukrute. Et voilà comme le grand démon découvrit les deux aventuriers et les prit sous sa main griffue pour les égor- euh... les utiliser.

Douze ans plus tard – en l'an 24, donc – Rushu revient avec une armée de mille démons et un portail tout frais tout prêt, bien décidé à envahir le Monde des Douze. Le pacte ? Quel pacte ? C'est un démon, pardi ! Un démon ayant attendu bien trop longtemps pour rompre le contrat. Heureusement, son invasion fut repoussée. Par qui ? Par un seul homme. Oui. Un seul et unique homme infligea une défaite cuisante à Rushu et ses mille démons. Pas possible ! Serait-ce un Dieu ? Oh, non. Juste un barbare Iop un peu trop fou du nom de Goultard qui, pour l'occasion, donna naissance à la légende du Dark Vlad qui repoussa une armée démoniaque à lui seul.

Retour au mois de Descendre pour suivre les péripéties de Djaul ! Mais que nous réserve-t-il donc, cette fois-ci ? Rien de moins qu'une merveilleuse cité d'obsidienne, d'os, de sang et lave : Brâkmar. Oui. À lui seul, il érigea cette cité du mal qui servit bien rapidement de berceau protecteur à tous les plus grands criminels du Monde des Douze. Un véritable havre de paix en dehors des lois dans lequel les super vilains pouvaient vivre en réglant douteusement leurs comptes sans qu'un officier de la loi ne les arrête... Cette cité sombre ne fut néanmoins pas du goût de tous puisque trois autres protecteurs, à savoir Jiva, Menalt et Pouchecot créèrent Bonta en guise de réponse.

C'est en l'an 26 (oui, si tôt) que la guerre éclate entre les deux cités. Elle est aujourd'hui connue sous le nom de Bataille de l'Aurore Pourpre. À la tête de l'armée Brâkmarienne, il y eût Hyrkul, le second de Djaul. Heureusement, les Dieux intervinrent (enfin !) sous la forme du chevalier Ulgrude qui eût ainsi la force et le courage nécessaires pour terrasser Hyrkul. La bataille s'acheva néanmoins sur une parfaite égalité. Enfin... les forces armées étaient toujours présentes. Mais les villes, elles... Réduites en cendres ! Quelle façon drastique d'arrêter une guerre. Mais au moins, un certain climat de paix s'installa. Enfin, un climat qui dura bien peu de temps puisqu'une certaine anomalie dans l'horloge de Xélor condamna les deux cités à s'affronter indéfiniment et donc à être rasées et reconstruites encore et encore et encore...

Retour sur les Dragons ! Vous rappelez-vous de Bolgrot ? Eh bien le bougre est devenu bien grand, et enragé de surcroît. En même temps, Aguabrial – son père – tua sa mère, l'Ondine, et le renia par la suite, le considérant comme enfant né d'une union qui n'aurait pas dû être. Ainsi, le grand Bolgrot ravagea champs et forêts pendant un long moment, jusqu'à ce qu'un Iop du nom de Rykke Errel parvienne à apaiser la colère du dragon. En plus de ça, ils devinrent amis. Eh ouais ! Une amitié qui fut malheureusement de courte durée puisque bientôt déchirée la belle guerrière Helsephine dont le charme séduisit aussi bien le Iop que le dragon. Ce triangle amoureux eût raison des deux amis qui s'entre-tuèrent pour le cœur de la belle.

Les sages du coin d'empressèrent évidemment d'étudier la carcasse du pauvre Bolgrot afin d'en apprendre plus sur les dragons. Et c'est là qu'ils découvrirent les six Dofus primordiaux, dans l'estomac de la bête. Oui, rien que ça. Voilà l'explication de la puissance légendaire de Bolgrot : la triche ! Les sages en parvinrent néanmoins à la même conclusion : pour l'équilibre du monde, les Dofus devaient être séparés et protégés. Ce fut la tâche attribuée à l'organisation nouvellement créée : la Confrérie des Gardiens.

Bieeeen plus tard, en l'an 350, Crail – un berger Féca – se voit devenir le protecteur du Dofus Pourpre. Crail était autrefois le maître de Vil Smisse, le légendaire Roublard. Qui d'autre était mieux placé pour dérober le Dofus au vieillard ? Djaul l'eût bien vite compris et engagea Vil afin de récupérer l’œuf de dragon. Néanmoins, le voleur ne découvrit rien d'autre que le petit fils du Féca, Arty. Ce dernier parcourut le monde en compagnie d'un Iop assez atypique nommé Vald. Un Iop ressemblant étrangement à Goultard et au Dark Vlad, de surcroît.

F-f-f-fast forward ! Nous voilà désormais en l'an 505. Rushu pète une nouvelle fois les plombs et rompt (encore) le pacte de non-invasion. Il envoie son serviteur, Uk'Not'Allag, dans le Monde des Douze avec pour mission de retrouver les Dofus. Le démon, las de chercher par lui-même, réduisit la population d'Amakna en esclavage pendant sept longues années. Heureusement, il fut tué par son propre vice : la gourmandise. Ce plan fut imaginé par Allister, un berger Féca (ils sont tous bergers ou quoi...) et fut tout naturellement baptisé "la ruse d'Allister". Avec ses compagnons, le Féca triompha et créa la première guilde du Monde des Douze avant d'être nommé roi d'Amakna.

Ici commence notre histoire. Les événements de l'an 634 ainsi que ceux du jeu ne sont plus effectifs ; oubliez. Nous sommes en l'an 512, peu après la nomination d'Allister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mar-project.forumactif.org
 
Contexte | Univers et Monde des Douze
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste des films avec des "voyages dans le temps", paradoxe spatio-temporel, univers parallèles etc.
» LE MONDE COMME IL VA de Voltaire
» Nouvelle classe dans DOFUS: l'Huppermage rentre dans le monde des Douze!
» [Livres] L'Univers de Disney & Le Monde de Mickey Mouse (1er décembre 2008)
» "Le monde infernal de Branwell Brontë "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MÄR Project :: Règlement & Contexte :: Contexte-
Sauter vers: